fbpx

Végé – Végan – Bio – Sans Gluten : Quel menu choisir ?

Location de décorations

Végé – Végan – Bio – Sans Gluten : Quel menu choisir ?

La date de ta fête se rapproche mais tu ne sais toujours pas quoi servir à tes invités ? Entre les végétariens, les végan, ceux qui mangent sans gluten, sans lactose, sans œufs, sans noix, tu ne sais pas comment faire plaisir à tout le monde ? Bio vs Local, tu ne sais plus ce qui est le mieux ?
Je ne vais pas te proposer un menu parfait, mais voici quelques pistes pour t’aider à choisir un menu plus respectueux de la planète :

La règle d’or des achats : choisir local et de saison

Pour commencer, quelque soit le menu que tu choisis, si tu veux un repas éco-responsable, la première règle à respecter et d’acheter le plus local possible et de saison.

Local

Ça ne signifie pas forcément de ton village mais le plus proche possible de toi. En effet, moins ces produits auront parcouru de km avant d’arriver dans ton assiette, moins ils auront généré d’émissions de CO2 durant leur transport. De plus, un trajet plus court t’assure des fruits et légumes récoltés à maturité et non mûris artificiellement, ce qui est quand même plus sain. Enfin, acheter local permet d’encourager les petits producteurs de ta région et de faire fonctionner l’économie locale ce qui sera bon pour ton cadre de vie (s’il y en a une, tu peux même utiliser la monnaie locale, mais ça c’est une autre histoire).

De saison

Ouais, désolée, on oublie la salade de tomate pour un repas de famille en hiver. Les produits qui ne sont vraiment pas de saison (en France) auront: soit parcouru de nombreux km pour venir jusqu’à toi (on en revient à la question du local), soit été cultivés en serres chauffées, très consommatrices d’énergie. Mieux vaut donc pour la planète que tu composes un menu avec les produits de saison que tu pourras trouver à la date de ton événement. Sur internet, tu trouveras de nombreuses ressources pour t’aider. Personnellement je te recommande l’application Etiquettable qui contient des infos intéressantes sur les fruits et légumes de saison, des recettes durables et pleins d’autres infos et astuces.

L’application Etiquettable t’aide à savoir quels sont les produits de saisons et te donne des exemples de recettes durables. Clique sur l’image pour découvrir l’application.

Et le bio dans tout ça ?

Eh bien le bio peut être une bonne chose, ou une moins bonne… tout dépend de comment c’est fait. Le bio des petits producteurs locaux est top, la certification t’assure aucun apport d’intrants chimiques de leur part et reste une marque d’engagement du producteur pour le respect du sol et de ta santé. Cela dit, certains producteurs auront les mêmes engagements et le même respect mais n’auront pas souhaité payer pour la certification bio pour diverses raisons, le mieux reste de parler avec eux.

Là où le bio devient moins intéressant, c’est quand il vient de l’autre bout du monde. Un avocat bio acheté hors saison aura beau ne pas avoir nécessité d’intrants chimiques, il aura quand même été cultivé en serres chauffées, aura parcouru de nombreux km en avion ou en bateau et aura sûrement été mûri artificiellement… pas sûr que le bio rattrape le bilan carbone sur ce coup-là.

Attention également au bio produit en grande quantité et vendu sur-emballé en supermarché. De nombreuses marques surfent sur la mode du bio et la conscience écologique des consommateurs et proposent des produits certifiés avec le minimum d’efforts demandé et n’ont pas de réels engagements écologiques. Ces marques pourront aussi te proposer des produits transformés bio. Savais-tu que la certification ne demande qu’un certain pourcentage de produits bio dans la composition (pas 100%) et ne garantit pas non plus une production locale, ni même une recette équilibrée ? Pense donc bien à lire toute l’étiquette avant d’acheter pour ne pas te faire avoir par le marketing.

En résumé : privilégie les petits producteurs locaux qui te proposeront des produits de saison. Et si en plus, ils sont certifiés bio, tu as gagné le gros lot !

Manger de la viande ou pas ?

De plus en plus de personnes refusent de manger de la viande ou tout produit d’origine animale, par conviction écologique, éthique ou autres. Même si ce n’est pas ton cas, c’est peut-être celui de certains de tes invités. Quoiqu’il en soit, il y a plusieurs raisons de proposer un menu végétarien ou végan : pour faire plaisir à tes invités qui le sont, pour surprendre tes invités qui ne le sont pas, pour réduire l’impact écologique de ton menu, ou même pour faire des économies (eh oui, la viande, c’est pas donné).
De plus en plus de traiteurs sauront te proposer de superbes menu végé ou végan et certains se spécialisent même dedans. Si tu cuisines toi-même, tu trouveras de nombreuses recettes sur internet et même des livres de cuisines dédiés. Cette cuisine a beaucoup évolué et on trouve de très bons plats à faire (et pas que des salades) qui n’incluent pas forcément le classique tofu sans goût !

Si tu souhaites quand même proposer un peu de viande à tes invités, rien ne t’empêche d’inclure des plats végétariens dans le buffet ou de proposer deux menus (l’un végé ou l’autre pas) à faire choisir à tes invités avant le jour J pour prévoir ou indiquer à ton traiteur les quantités pour chaque.

Enfin, si tu veux proposer des plats avec viande mais que tu veux réduire l’impact écologique de ton menu, tu peux jouer sur le choix de la viande et du type de production. Voici quelques points pour t’aider

  • En général, plus l’animal est gros, plus son élevage est polluant, car il vit plus longtemps et nécessite plus d’eau et de nourriture pour se développer (à conditions égales, l’élevage de bœuf est donc beaucoup plus polluant que l’élevage de poulets).
  • Privilégie l’élevage en plein air et attention aux pubs mensongères : certains élevages intensifs revendiquent un élevage « en plein air » car ils laissent sortir leurs animaux dans un champ une heure ou deux par jour. Le reste du temps, les animaux sont enfermés dans des hangars et aspergés d’antibiotiques. Tu retrouveras leurs produits en supermarchés souvent car ils produisent en grand nombre.
  • Si possible, fournis toi auprès de petits éleveurs locaux :
    • Tu pourras plus facilement discuter avec eux des conditions dans lesquelles leurs animaux sont élevés et vérifier la qualité du plein air, de l’alimentation des animaux et des traitements antiparasitaires.
    • Les petits élevages sont souvent plus respectueux du bien-être de l’animal, et peuvent réellement les élever en plein champ.
    • C’est un métier difficile, surtout quand on essaye de bien faire les choses pour la planète. T’approvisionner chez eux les encourage et leur permet de vivre et de survivre face aux élevages intensifs.

Prévenir les allergies

Malheureusement, de plus en plus de personnes développent des allergies alimentaires et celles-ci peuvent apparaître et évoluer tout au long de la vie de la personne. Alors pour éviter les frayeurs et les appels aux pompiers qui plombent un peu l’ambiance d’une fête, mieux vaut prévenir. Voici quelques petites habitudes faciles à mettre en place, que tes invités allergiques apprécieront :

  • Lorsque tu lances les invitations pour un repas, demande à tes invités d’indiquer en réponse s’ils présentent des allergies alimentaires. Tu sauras ainsi quels allergènes ne pas mettre dans tes plats, et par défaut, ceux que tu pourras inclure.
  • Une formule buffet sera beaucoup plus facile à gérer pour toi et plus sympa pour tes invités, tu peux prévoir des plats différents avec chacun un ou deux allergènes en moins (un plat sans noix, un plat sans lactose et sans gluten, etc)
  • Si possible, places les potentiels allergènes très connus, dans des bols en dehors du plat, les invités s’en serviront s’ils en ont envie et peuvent en manger (par exemple les noix à côté des salades et pas dedans, la sauce fromagère aussi)
  • Donnes une information claire et complète à tes invités sur le contenu des plats : tu peux l’écrire sur le menu en dessous du plat, au dos du menu si tu veux garder un peu d’esthétisme ou, en cas de buffet, sur des petites pancartes devant les plats. Inscrits-y tous les ingrédients qui entrent dans la composition du plat.
  • Si tu fais appel à une société de traiteur, choisis-en une reconnue pour son sérieux concernant ces questions. Si tu as du mal à savoir, poses des questions sur les allergènes lors de l’entretien pour choisir le menu et observes les réactions de ton interlocuteur : Plutôt « oui bien sûr, on fait très attention lors de la préparation » ou « Rah ya vraiment des allergiques partout maintenant, c’est casse-pieds » ? Ton choix sera vite fait !

Avec tout ça, tu devrais déjà t’éviter quelques problèmes. Saches que les personnes très allergiques auront sur elle les médicaments nécessaires pour traiter une crise et sauront les utiliser correctement. Saches également que personne n’est à l’abri d’une crise allergique soudaine alors si tu fais ta fête dans un coin reculé où les téléphones portables ne captent pas, prévois un téléphone fixe ou satellite pour appeler des secours en cas d’urgence (ça vaut aussi pour les accidents, les accouchements impromptus et tout un tas de choses). Oui, ça paraît extrême et tu n’en aura certainement pas besoin, mais si c’est le cas, tu seras content.e de l’avoir !


Pour aller plus loin

Avec tout ça, tu as déjà de quoi préparer un super menu éco-responsable.

Si tu souhaites aller plus loin, je te conseille l’éco-calculateur produit par l’équipe d’Etiquettable : https://etiquettablepro.eco2initiative.com/calculateur
Initialement créé à destination des professionnels de la restauration adhérents, ce site permet de calculer l’impact environnemental (et notamment le bilan carbone, mais pas que) d’une recette.
Mais même sans adhérer, tu peux voir le bilan carbone des aliments que tu choisis pour peut-être faire un choix plus éclairé et meilleur pour l’environnement.

Et n’hésites pas à parler de l’initiative aux restaurateurs de ton entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *